Les soins qui changent votre quotidien

Chute de cheveux et hormones

Les variations hormonales constituent une cause de la chute de cheveux chez la femme parmi les plus fréquentes. Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur la chute de cheveux hormonale pour mieux traiter cette pathologie. 

Alopécie hormonale : d’où vient-elle ?

Hormones et chute de cheveux possèdent un lien fort. Les hormones ont le pouvoir d’influencer l’organisme tout entier, y compris le cuir chevelu et donc les cheveux. Les variations hormonales interviennent dans quasi tous les problèmes physiologiques des différentes chutes de cheveux, qu’elles soient occasionnelle, aiguë, chronique ou génétique.

Le choix d’une pilule contraceptive et l’arrivée de la ménopause font partie des causes hormonales majeures pouvant accentuer une perte de cheveux chronique, scientifiquement appelée “effluvium télogène chronique”. Elle provoque une perte de cheveux fluctuante sur une période supérieure à 6 mois. Un raccourcissement de la phase anagène est le mécanisme le plus couramment évoqué, résultant en des cheveux plus courts qui traversent le cycle pilaire plus rapidement et tombent plus souvent. 

Le mécanisme de survenue de l’alopécie androgénétique est lui aussi hormonal, impliquant les récepteurs aux androgènes présents dans la papille dermique du cheveu. Cette chute de cheveux hormonale entraîne alors une perte de chevelure diffuse sur l’ensemble de la tête poussant à la consultation dermatologique dans le but d’enrayer la chute de cheveux hormonale avec un traitement. 

​Chute de cheveux post partum ou le poids des hormones

Les changements hormonaux observés durant la période post grossesse sont souvent à l’origine de la chute de cheveux scientifiquement dénommée “effluvium télogène aigu”. Et plus couramment appelé chute de cheveux post-partum. En effet, pendant la grossesse, la plupart des futures mamans observent une nette amélioration de la qualité de leurs cheveux grâce au taux d’hormones œstrogènes qui augmente. En revanche, une fois l’accouchement passé, ce taux chute et certaines femmes se mettent à perdre leurs cheveux par poignées. L’effluvium télogène aigu toucherait un tiers, voire la moitié des femmes, à la suite de l’accouchement*. L’exemple parfait du poids que peuvent jouer les hormones dans le phénomène de chute capillaire. 

Chute de cheveux hormonale femme, le traitement miracle n’existe pas mais certaines molécules peuvent activement ralentir la chute et participer à la repousse. Les shampooings, lotions anti chute et les compléments alimentaires ciblés doivent devenir vos meilleurs amis après la grossesse. 
 
* Source : Grover and Khurana, 2013

Nos routines de soin

Ma routine
Chute de cheveux pour les tempes

Action sur la chute de cheveux au niveau des tempes et du front (due aux habitudes de coiffage, tissage, tresse, perruques  …)

Voir cette routine > Chute de cheveux pour les tempes > Voir ma routine >
Voir toutes les routines de soin >