Les soins qui changent votre quotidien

Comment lutter contre la chute de cheveux ?

La chute de cheveux occasionnelle ou réactionnelle et la chute de cheveux chronique n’ont pas les mêmes causes. Logique donc, qu’elles ne se traitent pas de la même façon. Alors, chute des cheveux que faire ? Découvrez les gestes à adopter en fonction des différents types de chute et des mécanismes physio-pathologiques mis en cause. 

​Chute de cheveux et alopécie : pourquoi faut-il vite consulter ?

Toutes les chutes ne se ressemblent pas et pour déterminer précisément l’origine de la vôtre, il est nécessaire de consulter un spécialiste ou un professionnel de santé au plus vite… Et ce, dès que les premiers symptômes commencent à se manifester. Une perte de cheveux par poignées sur une période allant de 3 à 6 mois, des cheveux devenant ternes, des pellicules ou des démangeaisons, des irritations ou plus simplement l’impression de voir son crâne par transparence, sont des signes qui doivent vous alerter.

Véritable spécialiste du cuir chevelu, le dermatologue est le professionnel de santé le mieux placé pour identifier la chute qui vous touche et vous dire que faire contre la chute des cheveux. La chute constitue d’ailleurs un motif fréquent de consultation en dermatologie : plus de 10 millions de Français souffrent de cette pathologie. 

En effet, la chute de cheveux occasionnelle ne doit pas être confondue avec les alopécies chroniques comme l’alopécie androgénétique, l’alopécie anagène ou l’alopécie sénescente : la première est totalement réversible alors que l’alopécie androgénétique peut s’avérer plus difficile à traiter. Les traitements pour lutter contre la chute des cheveux doivent donc impérativement être adaptés à vos besoins.

 

Chute des cheveux, que faire ?

La chute des cheveux occasionnelle peut avoir plusieurs causes : une pilule mal adaptée, des variations hormonales, la période post partum, une carence en vitamines ou en minéraux (due à un régime par exemple), un changement de saison ou un stress intense.
Quoi qu’il en soit, si le phénomène vous guette, il est nécessaire de regarder de plus près à quoi ressemble votre hygiène de vie et d’adopter les bons gestes pour que la chute n’empire pas.

Au quotidien, les personnes souffrant du phénomène se demandent comment lutter contre la chute de cheveux ? Surveiller la composition de votre assiette est quelque chose de primordial. La croissance efficace d’un follicule pileux fait intervenir différentes étapes de prolifération cellulaire nécessitant de l’oxygène et de nombreux éléments nutritifs. Lorsque le follicule est correctement nourri par l’afflux sanguin, et que les vitamines et minéraux lui parviennent en quantité suffisante, c’est la beauté et la santé de vos cheveux qui sont directement impactées. Un complément alimentaire pour lutter contre la chute de cheveux, à base de vitamines et de minéraux essentiels, peut donc constituer une solution thérapeutique intéressante. 

En parallèle, soignez votre routine capillaire en utilisant les bons produits. Pour ne pas agresser davantage le cheveu qui a déjà tendance à tomber, il est conseillé de se tourner vers des soins lavants doux et respectueux du cuir chevelu. N’hésitez pas à investir dans un shampooing pour freiner la chute de cheveux et un soin anti chute des cheveux, type lotion anti-chute. Elle s’applique facilement, généralement sans rinçage et aide à ralentir la chute. Seul prérequis : choisir le soin anti-chute adapté à votre type de chute.  

Alopécie, que faire ?

Chez l’homme comme chez la femme, contrairement à la chute de cheveux occasionnelle ou réactionnelle, la cause d’une alopécie chronique est parfois plus facile à déterminer.

Alopécie et chute des cheveux chez l’homme : que faire ?

La chute de cheveux diffuse chronique est une chute qui se caractérise par des épisodes de chute évoluant vers une miniaturisation des cheveux, et entraînant une diminution de la densité capillaire. Le mécanisme de survenue de l’alopécie androgénétique est hormonal et implique les récepteurs aux androgènes présents au sein de la papille dermique. Ces derniers sont notamment stimulés par la dihydrotestostérone (métabolite actif de la testostérone). 

Dans le cas d’une alopécie androgénétique, le dermatologue peut prescrire un traitement à base de médicament anti chute des cheveux. A l’heure actuelle, il en existe deux : le Minoxidil et les médicaments anti-androgènes comme le Finastéride. Ces traitements locaux ont généralement le pouvoir de stabiliser la chute mais pas de faire repousser les cheveux. Les implants capillaires sont aussi une solution pour retrouver une chevelure homogène et dense de façon durable.
Faire le lien avec l’illustration de l’AAG homme 

Comment lutter contre l’alopécie féminine ?

Si l’expression peut faire peur, dernière cette chute de cheveux se cache l’effluvium télogène chronique. Une chute de cheveux progressive d’une durée supérieure à 6 mois qui touche généralement la femme d’âge moyen. En cause ? C’est le raccourcissement de la phase anagène qui est le plus couramment évoqué par les professionnels de santé. Résultat : des cheveux plus courts qui traversent le cycle pilaire plus rapidement et tombent plus souvent. Une fois de plus, il ne faut pas attendre, et consulter le plus tôt possible un spécialiste qui déterminera si la chute est la conséquence d’un problème de thyroïde ou d’une carence en minéraux ou en vitamines. A noter que si la perte des cheveux est localisée sur le dessus du crâne il peut s’agir d’une alopécie androgénétique débutante.

En cas d’une alopécie androgénétique, le professionnel de santé peut prescrire des médicaments anti chute des cheveux comme le Minoxidil.

Nos routines de soin

Ma routine
Chute de cheveux pour les tempes

Action sur la chute de cheveux au niveau des tempes et du front (due aux habitudes de coiffage, tissage, tresse, perruques  …)

Voir cette routine > Chute de cheveux pour les tempes > Voir ma routine >
Voir toutes les routines de soin >