Les soins qui changent votre quotidien

Qu’est-ce que l’eczéma de grossesse ?

Au cours de la grossesse, la peau de la future maman subit quelques modifications, par exemple sous l’effet des hormones. Parmi les symptômes les plus fréquents : coloration de la peau (et notamment l’apparition d’un « masque de grossesse »), troubles vasculaires (œdèmes, petites veines apparentes…), baisse de l’élasticité cutanée et développement de vergetures…

L'eczéma de grossesse (aussi appelé "eczéma atopique gravidique")

En dehors de ces modifications physiologiques et relativement bénignes, il existe un certain nombre de pathologies de peau (ou dermatoses) spécifiques de la grossesse : l’une d’entre elles porte le nom d’eczéma atopique gravidique. Cet eczéma apparait spécifiquement pendant la grossesse, on parle donc « d’eczéma de grossesse », le plus souvent dans un contexte d’atopie personnelle ou familiale. La peau est sèche et se couvre de plaques d’eczéma, en particulier au niveau des plis, des bras et des jambes. Il n’y pas de risque vital ni pour la mère ni pour l’enfant. En revanche, la maladie peut réapparaitre lors des grossesses suivantes ; l’enfant est également plus à risque de développer une dermatite atopique.

L'évolution de l'eczéma pendant la grossesse

Lorsque la future maman souffrait déjà d’eczéma avant la grossesse, l’évolution de la maladie est tout simplement imprévisible : soit la maladie s’améliore, soit elle s’aggrave. C’est à ce moment-là que la future maman peut se mettre à culpabiliser et avoir peur de transmettre la maladie à son enfant. Il est vrai que le bébé à naitre a plus de risque d’avoir de l’eczéma car il hérite pour moitié des gènes de sa mère. Mais l’eczéma ne se transmet pas comme une maladie infectieuse : la future maman peut être en poussée tout au long de sa grossesse et accoucher d’un enfant qui n’aura jamais d’eczéma !

Traiter l'eczéma pendant la grossesse

Les traitements de l’eczéma sont toujours les mêmes, que la personne soit enceinte ou non : en particulier, les dermocorticoïdes et les émollients peuvent être utilisés sans risque tout au long de la grossesse.