Les soins qui changent votre quotidien

Que faut-il savoir sur l’eczéma ?

L’eczéma est une maladie de peau inflammatoire chronique. « Inflammatoire » car l’eczéma se caractérise essentiellement par l’apparition de plaques rouges. « Chronique » car l’eczéma est une alternance entre des phases actives appelées poussées ou crises et des phases d’accalmie appelées rémissions. Pour mieux comprendre, on peut se représenter l’évolution de l’eczéma sous forme d’une vague : tout en haut de la vague, c’est la crise ; au creux de la vague, c’est la rémission. Lors des phases d’accalmie, il arrive donc qu’il n’y ait aucun symptôme, ou juste une peau sèche. Pourtant l’eczéma est bien là, il n’est pas « dans la tête ».

L'eczéma est-il contagieux ?

L’eczéma se traduit par l’apparition fluctuante de plaques rouges non contagieuses sur la peau. L’eczema n’est pas contagieux bien que ce soit encore une idée reçue encore très répandue, à l’école ou au travail. L’eczéma est une maladie très fréquente, mais qui reste méconnue du grand public, puisque certaines personnes pensent encore qu’on peut l’attraper en serrant la main. A nous de jouer pour faire tomber ces idées reçues !

L'eczéma atopique

Le terme « eczéma » désigne en réalité non pas une mais plusieurs maladies de peau. La plus fréquente est connue sous le nom d’eczéma atopique ou de dermatite atopique. Il s’agit d’une maladie déterminée génétiquement :
  • la peau présente des défauts d’étanchéité, elle ne joue plus son rôle de barrière protectrice
  • les allergènes ou irritants pénètrent plus facilement
  • le système immunitaire devient hyperactif, et les personnes deviennent prédisposées aux allergies
L’eczéma atopique concerne essentiellement les enfants en bas âge, mais il peut également toucher les enfants plus grands et les adultes. En parallèle, les personnes atteintes d’eczéma atopique peuvent développer au cours de leur vie tout un syndrome associé appelé syndrome atopique : allergie alimentaire, asthme, rhinite, conjonctivite.
 
L’eczéma atopique est une maladie à part entière et qui va au-delà des plaques visibles : démangeaisons, troubles du sommeil, modifications de l’habitat et du mode de vie, stress des parents, difficultés à appliquer le traitement…

L'eczéma de l'adulte

L’eczéma atopique étant la forme la plus fréquente d’eczéma, le grand public a tendance à croire que l’eczéma ne concerne que les enfants. Or de nombreux adultes en souffrent également, parfois depuis des dizaines d’années. Certains ont appris à « vivre avec », d’autres cherchent encore des solutions et ne parviennent pas à équilibrer leur maladie.
 
Les formes les plus fréquentes chez l’adulte sont l’eczéma atopique, notamment celui qui reste localisé au visage, l’eczéma de contact et l’eczéma chronique des mains. Cette dernière forme a pour origine l’eczéma atopique et/ou l’eczéma de contact, associé à des irritations répétées de la peau. L’adulte atteint d’eczéma redoute le regard des autres et préfère parfois s’isoler plutôt que de se confronter aux autres.

Qu'est-ce que l'eczéma de grossesse ?

L’eczéma peut toucher tout le monde, y compris la femme enceinte. Dans la plupart des cas, l’eczéma est préexistant et la grossesse peut entrainer une amélioration ou une aggravation de l’état cutané.

Qu'est-ce que l'eczéma de contact ?

L’eczéma de contact est une autre forme d’eczéma : les plaques sont à peu près les mêmes que dans l’eczéma atopique, en revanche leur mécanisme d’apparition est radicalement différent. En effet, la réaction inflammatoire siège directement à l’endroit de la mise en contact entre la peau et la substance allergisante. Les substances incriminées sont très diverses, parfois issues du milieu professionnel et responsables d’aménagements de poste voire de réorientations professionnelles.
 
Parmi les autres types d’eczéma, moins fréquents et moins connus, citons deux exemples, qui montre une fois de plus que l’eczéma n’est pas une seule et unique maladie :
  • L’eczéma dyshidrosique, de localisation essentiellement palmo-plantaire (mains/pieds) et caractérisé par des vésicules pouvant confluer en bulles puis se rompre ;
  • L’eczéma nummulaire, aussi appelé eczéma discoïde, où les lésions d’eczéma prennent la forme de pièces de monnaie ; cet eczéma est parfois d’origine atopique.

A retenir

L’eczéma est finalement bien plus qu’une simple maladie de peau car l’impact sur le quotidien, la famille, le travail, le sommeil, les relations sociales… est bien réel et ne doit absolument pas être négligé.

Des solutions existent : si vous souffrez d’eczéma, n’hésitez pas à consulter un dermatologue pour à la fois confirmer le diagnostic, mettre en place un traitement adapté et améliorer le suivi de cette maladie chronique.