Réponses dermatologiques

Cuir chevelu sensible

  • Une réalité pour 44% des français*

* Misery L, Sibaud V, Ambonati M, Macy G, Boussetta S, Taïeb C. «Sensitive scalp : does this condition exist ? An epidemiological study». Contact dermatitis Vol 58, n°4, April 2008.

Qu’est ce qu’un cuir chevelu sensible ?

La peau est un organe complet, qui contient des fibres nerveuses et des neuromédiateurs. De ce fait, il arrive que l’on ressente des démangeaisons, des picotements, des tiraillements, notamment au niveau du cuir chevelu, particulièrement riche en terminaisons nerveuses. Ces symptômes peuvent témoigner d’une maladie du cuir chevelu (chute de cheveux, état pelliculaire, dermatose). Mais lorsqu’ils surviennent de façon isolée, ils définissent le cuir chevelu sensible.
Le cuir chevelu sensible se singularise par un ensemble de sensations déplaisantes apparenté au syndrome de peau sensible et dont le signe le plus fréquemment ressenti est le prurit (ou « démangeaisons ») qui provoque l’envie de se gratter.
Le cuir chevelu sensible est une réalité clinique fréquente. Une étude épidémiologique par questionnaire montre que 44,2% des français (47,4% des femmes) déclarent avoir le cuir chevelu sensible.

Quelle est l’origine d’un cuir chevelu sensible ?

Les démangeaisons, picotements, tiraillements du cuir chevelu sensible sont déclenchés par de nombreux facteurs :

  • Sécheresse de l’air,
  • Chaleur ou froid,
  • Pollution,
  • Brossages trop agressifs
  • Coiffure (tissage, tractions liées aux tresses)
  • Emotions,
  • Shampooings inadaptés …

 

Les démangeaisons du cuir chevelu. Pourquoi ? Comment ?

Dès 1660, Samuel Haffenreffner définissait le prurit ou démangeaisons, comme une sensation cutanée déplaisante provoquant l’envie de se gratter.
Ces démangeaisons sont dites « primaires » car elles ne découlent pas d’une pathologie associée, génératrice de démangeaisons du cuir chevelu. Aussi, nécessitent-elles une prise en charge adaptée et surtout spécifique.

Les démangeaisons (ou prurit) apparaissent comme un des symptômes les plus fréquents du cuir chevelu sensible. Il est rapporté par plus de 38% des personnes déclarant avoir le cuir chevelu sensible en France.
Le cuir chevelu est une zone très innervée : il y a environ 600 terminaisons nerveuses par cm² de peau. Ces terminaisons nerveuses arrivent au niveau de la peau (derme et épiderme) et sont activées par des stimuli tels que le chaud, le froid, la pression mécanique… stimulis perçus comme une agression externe par une personne qui souffre de cuir chevelu sensible. Le message élaboré, acheminé vers le système nerveux central, est transcrit dans le cerveau sous forme de perception sensorielle. Les démangeaisons, les tiraillements, les picotements, la brûlure… Ce sont ces sensations qui donnent l'envie de se gratter au niveau du cuir chevelu.

L'accompagnement Ducray

A chaque type de cuir chevelu, nous avons une solution

Pour les cheveux

Pour la peau

Peaux très sèches ou irritées
Consultez votre dermatologue

Toute pathologie nécessite pour son diagnostic et sa prise en charge l'aide d'un professionnel de santé

Nos experts répondent

à vos questions les plus fréquentes
Puis-je avoir des pellicules avec un cuir chevelu sensible ?
En pratique, il est fréquent que des démangeaisons liées à la sensibilité du cuir chevelu révèlent un état pelliculaire souvent associé, cependant, ce n’est pas obligatoire, et certains états pelliculaires ne s’accompagnent pas de cuir chevelu sensible.
Est ce qu’un cuir chevelu sec est plus sensible qu’un cuir chevelu gras ?
Non, les enquêtes ont montré que la sensibilité du cuir chevelu affecte à peu près de la même façon des personnes avec cuir chevelu sec, gras, ou normal.
Peut-on être sensible à vie si on souffre d’un cuir chevelu sensible ?
On ne dispose pas encore d’étude suffisamment précise. Mais par analogie avec la peau sensible, on peut penser que la sensibilité du cuir chevelu s’atténue avec l’âge. Cependant, le facteur pronostique essentiel reste l’utilisation de produits d’hygiène et de soin adaptés.