Réponses dermatologiques

Acné

  • 76% des adolescents
  • 65% des femmes

sont concernés en Europe*

* Beauty Care 2012

 

Pourquoi j’ai de l’acné ?

L’acné débute le plus souvent vers 12-15 ans chez les garçons et 11-12 ans chez les filles mais parfois dès 8-9 ans.
Avec la puberté, les hormones produites aussi bien chez les filles que chez les garçons, stimulent les glandes sébacées : elles produisent du sébum en excès, la peau devient grasse et brillante. Ces glandes sébacées sont plus nombreuses sur le visage et le tronc.

En parallèle, la principale bactérie de l’acné, P.acnes, se nourrit du sébum produit en excès et prolifère. Cette bactérie a un rôle central dans l’acné car elle stimule :

  • la production de sébum. Les deux phénomènes s’entretiennent donc l’un l’autre.
  • la multiplication des kératinocytes (cellules cutanées). L’orifice de certaines glandes sébacées se bouche. Le sébum ne peut plus s’écouler à la surface de la peau. Cela donne des points blancs (micro kystes ou comédons fermés) et des points noirs (ou comédons ouverts).
  • les défenses naturelles de la peau, les comédons vont alors s’enflammer. Il apparaît des boutons rouges, parfois douloureux, et aussi des boutons à tête blanche avec du pus à l’intérieur. Voire de gros kystes, avec de véritables abcès.

Cette bactérie P.acnes est particulièrement difficile à combattre car elle a développé un mécanisme de résistance étonnant : elle fabrique une sorte colle, véritable bouclier protecteur, appelé biofilm. Ce biofilm va lui permettre de résister aux défenses naturelles de la peau et aussi à certains traitements.

L’acné a alors tendance à s’installer.

Quels sont les différents types de boutons ?

Microkystes, comédons fermés (2 à 3 mm)
Ce sont les points blancs. Il y a accumulation de sébum, de bactérie P. acnes et de kératine, protéine des cellules de la peau. Ces microkystes peuvent s’ouvrir et évoluer vers des comédons ouverts. Ils peuvent aussi s’enflammer et devenir des papules ou pustules.

Comédons ouverts (1 à 3 mm)
Ce sont les points noirs. Cette couleur est due à l’oxydation du sébum. Les comédons peuvent s’expulser spontanément. Ils sont rarement enflammés, sauf s’ils sont manipulés.

Papules : boutons rouges enflammés (< à 5 mm)
Boutons caractérisés par leur grosseur et rougeur. Ils sont douloureux et chaud au toucher. Ils peuvent se résorber ou évoluer vers des pustules.

Pustules : boutons jaunes enflammés (> à 5 mm)
Boutons à contenu purulent. Ils peuvent se vider et se résorber, mais ont tendance à récidiver.

Nodules
Les nodules sont présents dans les formes les plus graves d’acné. Ce sont de gros boutons enflammés arrondis, palpables dans ou sous la peau. Ils peuvent évoluer vers un abcès, sa rupture et la formation de marques résiduelles.

Comment savoir quel type d’acné j’ai ?

Acné débutante, dite rétentionnelle
Hyperséborrhée + comédons + microkystes
Les boutons sont présents sur le nez, les joues, le front et parfois les épaules et le pavillon de l’oreille. Les microkystes peuvent parfois s’enflammer.

Acné inflammatoire

  • Acné papulopustuleuse

Hyperséborrhée + comédons + microkystes + papules + pustules
C’est la forme la plus commune. Elle se situe sur le visage, la poitrine et les épaules. Son degré de gravité dépend de son étendue. Il y a un risque de marques résiduelles.

  • Acné nodulaire

Comédons + microkystes + kystes + papules + pustules + nodules
Plus rare, cette forme d’acné s’étend progressivement au cou, au tronc et aux fesses. Les nodules suppurent. Les boutons peuvent laisser de nombreuses marques.

Plus tôt on démarre un traitement, meilleur sera le résultat, et plus faible sera le risque de cicatrices. Demander conseil à votre pharmacien ou votre dermatologue, ils sauront vous conseiller et vous diriger vers le traitement le plus adapté à votre forme d’acné.

Quelle découverte va révolutionner la prise en charge de l’acné ?

Récemment, de nouvelles recherches ont mis en évidence que P. acnes avait la capacité de s’organiser en biofilm. Le biofilm est une sorte de bouclier protecteur formé par des colonies de P. acnes. Il agit comme une colle qui aide les bactéries à proliférer, et à résister aux défenses naturelles de l’organisme. Cela explique aussi la résistance de P. acnes à certains traitements. Il est donc particulièrement important de détruire ce biofilm et limiter sa formation afin de favoriser la disparition de l’acné.

L'accompagnement Ducray

A chaque type de peau à imperfections nous avons un programme de soins adapté

Pour les cheveux

Consultez votre dermatologue

Toute pathologie nécessite pour son diagnostic et sa prise en charge l'aide d'un professionnel de santé

Nos experts répondent

à vos questions les plus fréquentes
Y a-t-il un lien entre sexualité et acné ?
Non. Il n’y a aucun lien entre l’acné et l’activité sexuelle, ou l’absence d’activité sexuelle.
Pourquoi peut-on avoir de l’acné quand on est adulte ?
Le plus souvent, l’acné diminue spontanément vers l’âge de 18-20 ans. Mais il peut arriver qu’elle persiste bien plus tard ou qu’elle apparaisse chez une personne n’avait jamais souffert d’acné à l’adolescence. L’acné dite adulte est due à de nombreux facteurs tels que des soins non adaptés, le stress, la contraception, les menstruations, les grossesses, etc… L’acné de l’adulte se distingue de l’acné de l’adolescent par une prédominance des boutons rouges sur les points noirs. De plus, elle est beaucoup plus présente sur la partie inférieure du visage chez la femme, et sur le dos, chez l’homme.
L’acné est-elle contagieuse ?
Non. La bactérie P. acnes, principale cause de l’acné, se développe à l’intérieur des follicules pileux, à l’abri de l’air. D’ailleurs, de nombreuses personnes, pourtant sans acné apparente, hébergent aussi cette bactérie dans leur peau.