Les soins qui changent votre quotidien

Dermite séborrhéique et microbiome

Bactéries, levures, virus, ennemis ou amis de notre peau ?  
On dénombre pas moins de 100 000 milliards de micro-organismes différents à la surface de notre peau. Et ils nous sont indispensables ! Ils sont garants de la bonne santé de notre épiderme. Les scientifiques du monde entier étudient cette flore microbienne aussi appelée microbiome cutané.
 

Qu’est-ce que le microbiome ?

Le microbiome cutané est un écosystème composé de micro-organismes vivants et fait partie intégrante de la surface de la peau. Son équilibre est essentiel à la santé de l’épiderme (couche la plus superficielle de la peau). Ces micro-organismes sont des bactéries (organisme composé d’une seule cellule sans noyau), des levures (champignon unicellulaire), des virus (germe pathogène qui peut pénétrer dans une cellule) … ils vivent en communauté et en symbiose. Ils sont en principe inoffensifs, sauf s’ils se mettent à proliférer car ils déséquilibreraient notre microbiome cutané.
 
Cette microflore cutanée n’est pas la même sur l’ensemble du corps. Elle varie en fonction de différents facteurs : la température, l’humidité, la salinité, pH ou la concentration de sébum mais aussi en fonction du sexe, de l’âge, et de multitudes d’autres facteurs externes, comme l’alimentation, des soins cosmétiques, le stress …
 

Microbiome et dermite séborrhéique

L’une des causes de la dermatite séborrhéique est la prolifération d’une levure du genre Malassezia. Elles sont naturellement présentes à la surface de la peau et font partie intégrante du microbiome cutané. On dénombre aujourd’hui quatorze espèces différentes de Malassezia, parmi elles, les plus couramment associées à des maladies cutanées dont la dermatite séborrhéique sont les Malassezia Restricta et Malasseisai Globosa(3).
 
Elles sont habituellement inoffensives mais dans certaines conditions, elles peuvent proliférer et devenir pathogène. Elles déclenchent alors une inflammation et un érythème à la surface de la peau (4).
 
Agir sur le microbiome avec des soins quotidiens pour le rééquilibrer pourrait améliorer la fonction barrière et diminuer l’inflammation et le phénomène de desquamation caractéristiques de la dermatite séborrhéique.

Sources:
(1)Nutrium, H. (2011). Microbiote cutané et santé de la peau, 107(14), 8–11.
(2)Jeremy, D., Domizio, D. I., Pagnoni, A., Huber, M., & Daniel, P. (2016). Le microbiote cutané : le poids lourd sort de l ’ ombre, 660–664.
(3)Zhijue Xu1,*, Zongxiu Wang2,*, Chao Yuan3,*, Xiaoping Liu3,*, Fang Yang1, Ting Wang2, Junling Wang2, Kenji Manabe4, Ou Qin3, Xuemin Wang3,†, Yan Zhang1 & Menghui Zhang1 ; Dandruff is associated with the conjoined interactions between host and microorganisms; (4)Scientific RepoRts | 6:24877 | DOI: 10.1038/srep24877
(5)Ditte M.L. Saunte, George Gaitanis and Roderick James Hay; Frontiers in cellular and Infection Microbiology;20 march 2020. Malassezia Associated skin diseases, the use of diagnostics and treatment.

Nos routines de soin

Ma routine
Anti-pellicules DS

Action les pellicules grasses associées a des démangeaisons

Voir cette routine > Anti-pellicules DS > Voir ma routine >

Ma routine
Anti-rougeurs et squames DS visage et corps

Action apaisante sur la peau irritée et squameuse

Voir cette routine > Anti-rougeurs et squames DS visage et corps > Voir ma routine >
Voir toutes les routines de soin >