Les soins qui changent votre quotidien

L’eczéma

L’eczéma est une maladie de peau pouvant se manifester à tous les âges de la vie. Parce qu’il s’agit d’une pathologie très fréquente (environ 20% des enfants et 3 à 4% des adultes sont touchés) et finalement relativement bénigne, le grand public a tendance à banaliser l’eczéma. En parallèle, de nombreuses idées reçues circulent à son sujet. Vous souffrez d’eczéma ou l’un de vos proches en est atteint ? Alors vous savez que l’eczéma est une maladie à part entière, parfois source de souffrance physique et psychologique. Vous souhaitez des informations claires et complètes sur l’eczéma ? Alors ce dossier est fait pour vous !

Que faut-il savoir sur l’eczéma ?

L'eczéma est une dermatoseou maladie de peau, inflammatoire chronique. On observe une alternance entre des périodes actives appelées poussées ou crises et des périodes d’accalmie sans symptôme (ou presque).

Mais au-delà de cette définition très générale, il existe plusieurs types d’eczémas. Le plus connu est l’eczéma atopique qui touche essentiellement les enfants en bas âge.

Chez l’adulte, l’eczéma peut prendre plusieurs formes : atteinte ciblée du visage et du cou, eczéma des mains, eczéma généralisé…  Le plus souvent, il existait déjà dans l’enfance mais peut également apparaître subitement à l’âge adulte. Chez la femme enceinte, impossible de prévoir à l’avance si l’eczéma va s’atténuer ou au contraire s’aggraver pendant la grossesse. 

Parmi les autres formes les plus fréquentes d’eczéma, citons l’eczéma de contact, lorsque les lésions apparaissent spécifiquement suite à un contact prolongé avec une substance allergisante, et l’eczéma chronique des mains, le plus souvent provoqué et/ou aggravé par des phénomènes irritatifs, notamment en milieu professionnel.

Dans tous les cas, rassurez-vous : l’eczéma n’est pas une maladie contagieuse.

Quelles sont les causes de l’eczéma ?

Toutes les personnes atteintes d’eczéma en rêvent : trouver un seul et unique coupable responsable de leurs lésions. Mais la réalité est souvent très différente, avec non pas une mais plusieurs causes d’eczéma.

Le stress est souvent évoqué mais n’est pas systématiquement impliqué, tout simplement car l’eczéma n’est pas une maladie psychosomatique (= qui résulte de l’action de l’esprit sur le corps).  Malheureusement on entend encore trop souvent des personnes affirmer que « l’eczéma, c’est dans la tête ». L’eczéma n’est pas dans la tête mais bien sur la peau !

La transpiration peut être à l’origine de certaines poussées, et doit conduire à la mise en place de mesures préventives, par exemple au moment de la pratique d’un sport.

L’eczéma peut être associé à des allergies.  C’est notamment le cas de l’eczéma de contact, même si le responsable est parfois difficile à identifier. En cas d’eczéma atopique, l’allergie est souvent plus diffuse et s’apparente davantage à une sensibilité accrue et déterminée génétiquement plutôt qu’à une véritable allergie. Le rôle de l’hérédité est majeur dans l’eczéma atopique.

​Les symptômes d’une crise d’eczéma

Une poussée d’eczéma est caractérisée par des plaques rouges, mal délimitées, c’est-à-dire que leurs bords ne sont pas nets. Les plaques peuvent être tour à tour gonflées, suintantes ou au contraire sèches et rugueuses. La peau touchée par l’eczéma fait mal, elle pique, elle brûle, et surtout elle démange.

Quand on a de l’eczéma, on a souvent du mal à se retenir de se gratter et cela ne fait qu’aggraver la situation. Un autre symptôme important en cas d’eczéma est la sécheresse de la peau, notamment en cas d’eczéma atopique. Cette sécheresse peut s’étendre de la tête aux pieds, même en dehors des plaques d’eczéma.

Qu’est-ce que l’eczéma du nourrisson ?

L’eczéma peut apparaître dès les premiers mois de vie. Avant 2 ans, l’eczéma touche essentiellement la face externe des membres, le tronc, les joues. Après 2 ans, l’atteinte prédomine au niveau des plis : cou, coudes, genoux, poignets, chevilles…

En cas d’eczéma chez l’enfant, il est nécessaire de consulter un médecin, afin que celui-ci confirme le diagnostic et prescrive un traitement adapté. Le médecin puis le pharmacien sont là pour aider la famille à bien comprendre le traitement et à l’intégrer dans leur quotidien.

L’hygiène est un autre élément majeur de la prise en charge. En cas d’eczéma, la douche est de préférence rapide et tiède, à l’aide d’un produit lavant adapté à la peau atopique.

Vivre avec l’eczéma au quotidien

Le traitement de base de l’eczéma repose sur des dermocorticoïdes en cas de poussées inflammatoires et sur des émollients au long cours pour renforcer et protéger la peau. D’autres traitements existent, prescrits au cas par cas par le dermatologue. En cas d’eczéma de contact, l’éviction de la substance est indispensable si l’on veut enrayer l’eczéma.

Les différents traitements de l’eczéma ne permettent pas de guérir de la maladie mais ils permettent de limiter l’apparition des poussées et de diminuer les symptômes, notamment les démangeaisons. L’eczéma peut également finir par disparaitre spontanément, par exemple lorsque l’enfant grandit.

Plusieurs astuces permettent de limiter les démangeaisons : elles reposent essentiellement sur le froid mais peuvent également consister à s’occuper les mains, par exemple avec une balle en mousse. Il est important d’éviter de se gratter pour diminuer le risque de surinfection et de cicatrice.

Prendre soin de sa peau, c’est-à-dire la laver en douceur puis l’hydrater, doit devenir un réflexe au quotidien. Adapter son environnement ne doit pas conduire à établir des règles trop strictes ou trop coûteuses mais plutôt à faire preuve de bon sens : passer l’’aspirateur régulièrement, choisir des vêtements en fibres naturelles, choisir une lessive hypoallergénique et limiter le recours aux adoucissants…

Certaines questions sont récurrentes, notamment concernant l’alimentation. Il est vrai que certains cas d’eczéma sont associés à des allergies alimentaires, mais cela ne doit pas conduire à des régimes trop restrictifs car il existe un risque de carence notamment chez l’enfant en période de croissance.

Le traitement médicamenteux et la mise en place de mesures simples d’hygiène de vie permettent de limiter le nombre de poussées et d’améliorer la qualité de vie.

Les zones atteintes par l’eczéma

Toutes les parties du corps peuvent être touchées par l’eczéma.

L’eczéma sur le ventre peut se développer dès les premiers mois de vie et s’étend souvent sur l’ensemble de la zone. Il peut également rester très localisé, sur le nombril par exemple.

Sur les bras, l’eczéma touche les faces externes et bombées ou au contraire l’ensemble les zones de pli, notamment le pli du coude et le poignet.

En cas d’eczéma des paupières ou eczéma palpébral, la surface atteinte est très réduite mais particulièrement affichante et difficile à vivre au quotidien. La même chose se produit en cas d’eczéma des mains : serrer une main devient une épreuve, parfois source de honte et d’inconfort.

L’eczéma touche régulièrement le visage et le cou, notamment chez l’adulte. Ici la gêne est maximale, et l’on a parfois du mal à soutenir le regard des autres. La nuque et les oreilles peuvent également être atteintes.