Qu’est-ce que les pellicules ?

Les pellicules touchent environ une personne sur deux(1). Elles sont bénignes et sans gravité mais cependant inesthétiques et stigmatisantes. Elles peuvent parfois donner, à tort, le sentiment d’une négligence et peuvent gêner dans la relation aux autres. Leur prise en charge repose essentiellement sur l’utilisation d’un shampooing traitant qui permet de les faire disparaître. Malheureusement il n’existe à ce jour aucun traitement permettant de guérir définitivement des pellicules, c’est pourquoi elles peuvent revenir à tout moment sous l’influence de différents facteurs.

Un amas de cellules

Mais qu’est-ce que les pellicules ? Les pellicules correspondent à des petits bouts de cuir chevelu, que l’on appelle également squames. La surface du cuir chevelu est composée de cellules dites épidermiques ; les squames sont en fait un amas de ces cellules qui se sont détachées du cuir chevelu pour se retrouver dans les cheveux ou sur les vêtements.

L’origine des pellicules est multifactorielle ; trois facteurs ont été identifiés : une sensibilité du cuir chevelu, un défaut de sécrétion de sébum et la prolifération de certains micro-organismes comme les levures du genre Malassezia. Au-delà de ces causes, de nombreux facteurs externes, comme l’utilisation de produits non adaptés, une mauvaise hygiène de vie, le stress, … peuvent influencer l’apparition des pellicules.

Les pellicules se retrouvent sur toutes les surfaces recouvertes de poils. Majoritairement on retrouve les pellicules sur les cheveux, mais aussi dans les sourcils ou encore dans la barbe. Lorsque les pellicules atteignent le corps et la peau, on parle alors plutôt de squames.

Une accélération du renouvellement cellulaire

L’origine exacte de l’apparition des pellicules reste encore un sujet à débats. Son processus est quant à lui bien compris. Il s’agit en fait d’une accélération du renouvellement des cellules épidermiques du cuir chevelu.

Un cuir chevelu en bonne santé produit des cellules mortes tous les jours, environ 4 Kg par an, sans qu’on s’en aperçoive. Le cycle cellulaire durant lequel les cellules murissent, puis se désolidarisent avant de s’éliminer en surface lorsqu’elles sont mortes, dure entre 21 et 28 jours. Dans le cas des pellicules, ce renouvellement cellulaire est accéléré. Au lieu de s’effectuer entre 21 et 28 jours, il dure de 5 à 14 jours (1). C’est pourquoi les cellules n’ont plus suffisamment de temps pour s’éliminer progressivement en surface, les amas de cellules mortes deviennent alors visibles et s’agglomèrent entre elles. Elles correspondent donc à ce que nous appelons des pellicules.

(1) Byung In Ro and Thomas L. Dawsonw, The Role of Sebaceous Gland Activity and Scalp Microfloral Metabolism in the Etiology of Seborrheic Dermatitis and Dandruff. Department of Dermatology, College of Medicine, Chung Ang University, Seoul, Korea.

Les différents types de pellicules

On distingue deux types de pellicules en fonction de leurs aspects et de leurs origines : les pellicules grasses et les pellicules sèches.

Les pellicules grasses sont dues à une production accrue de sébum au niveau du cuir chevelu. Ce dernier entraîne la prolifération des levures du genre Malassezia qui utilisent le sébum comme source de nutriments. L’accélération du renouvellement cellulaire entraîne alors une inflammation locale pouvant être à l’origine des démangeaisons. Les pellicules grasses sont grosses, elles s’agglomèrent entre elles, adhèrent aux cheveux et peuvent démanger. On les retrouve majoritairement à la racine du cheveu sous forme de plaques.

Les pellicules sèches, elles, sont induites par un cuir chevelu sec, cette sécheresse entraine une desquamation et la formation de pellicules. Les pellicules sèches sont les pellicules les plus couramment rencontrées. Elles sont sèches, petites, de couleur blanche et volatiles ; c’est pourquoi elles peuvent se retrouver sur les vêtements ou les épaules. Elles sont également appelées Pityriasis simplex ou état pelliculaire simple. L’état de grande sécheresse du cuir chevelu peut donner lieu à de légères démangeaisons.

Il existe également une forme plus sévère de pellicules, la dermite séborrhéique du cuir chevelu. Il s’agit en fait de pellicules grasses mais avec des symptômes plus intenses, c’est à dire des pellicules en grande quantité, une inflammation du cuir chevelu entraînant de fortes démangeaisons qui peuvent être gênantes au quotidien. Cette affection nécessite de consulter votre médecin pour mettre en place un traitement thérapeutique adapté.

Les traitements et la prise en charge des pellicules diffèrent donc en fonction du type de pellicules. Demandez conseil à votre pharmacien ou votre médecin afin de trouver ensemble le traitement le plus adapté.

Nos routines de soin

Ma routine
Anti-pellicules sèches

Action sur les pellicules non collantes : effet "poudre blanche" sur les épaules

Voir cette routine > Anti-pellicules sèches > Voir ma routine >

Ma routine
Anti-pellicules grasses

Action sur les pellicules collantes et sur le cuir chevelu gras

Voir cette routine > Anti-pellicules grasses > Voir ma routine >
Voir toutes les routines de soin >