les-taches-brunes-sur-la-peau-ducray

Les taches brunes sur la peau

les-taches-brunes-sur-la-peau-ducray

L’hyperpigmentation correspond à une pigmentation inégale de la peau et se traduit par l’apparition de taches brunes. Ces taches sur la peau ne sont pas douloureuses, pas contagieuses et ne sont pas associées à une maladie grave. Pour autant, les taches brunes peuvent constituer un problème esthétique pour les personnes qui en ont. Les taches brunes sont tenaces et rendent le teint non uniforme.

DU_HOME-PAGE_VISUEL-DERMATOLOGIST_BASE_HEADER 960x584

Sommaire

Qui est concerné par les taches brunes ?

Absolument tout le monde peut être touché par le phénomène d’ hyperpigmentation et l’apparition de taches pigmentaires. Les peaux claires comme les peaux foncées. Les hommes comme les femmes. Les jeunes comme les plus âgés.
L’élément commun aux différents types de taches brunes est l’exposition solaire. En effet, le soleil stimule l’activité des mélanocytes qui sont les cellules productrices de mélanine. La mélanine est le pigment biologique responsable de la coloration de la peau. Lorsqu’elle est produite en grande quantité, il arrive que des taches brunes apparaissent. Ces taches foncées peuvent, dans certains cas, finir par disparaitre progressivement mais elles ont généralement tendance à persister dans le temps.

Qu’est-ce que le chloasma ?

Le chloasma est une forme très courante d’hyperpigmentation. Le chloasma est marqué par la présence de taches brunes au niveau du visage : le front, les joues, les ailes du nez, la lèvre supérieure.
Le chloasma résulte de l’association entre l’exposition solaire et les hormones sexuelles féminines. Celles-ci favorisent l’activité des mélanocytes et la production de mélanine, donc l’apparition de taches brunes.
Les femmes enceintes, celles sous contraceptifs hormonaux et celles sous traitements hormonaux substitutifs sont plus particulièrement touchées par les taches brunes. Chez les femmes enceintes, le chloasma prend le nom de « masque de grossesse ». Chez les femmes sous pilule, le chloasma prend le nom de « masque lié à la pilule contraceptive ».
Le chloasma est particulièrement fréquent puisqu’il touche 90 % des femmes enceintes et un tiers des femmes sous contraceptifs hormonaux(1). Cette peau tachée altère la qualité de vie de nombreuses femmes et peut avoir un impact parfois important sur la confiance en soi. Heureusement, des solutions existent pour agir sur les taches brunes.

Qu’est-ce que le lentigo ?

Le lentigo est une autre forme d’hyperpigmentation, lié non pas aux hormones sexuelles féminines mais au phénomène de vieillissement cutané. Là encore, l’exposition solaire est un important facteur favorisant le développement prématuré des taches brunes, d’où le terme de photo-vieillissement.
Dans ce cas, les taches brunes sont appelées lentigos ou taches de vieillesse. Les taches brunes apparaissent sur les zones exposées au soleil, comme le visage, le cou, le décolleté, le dos des mains, les avant-bras, les épaules ou le dos.
Les taches brunes liées au vieillissement cutané apparaissent généralement à partir de 45 ans, en lien avec d’autres signes de l’âge comme les rides ou la perte de fermeté cutanée.
Les différentes formes d’hyperpigmentation touchent 90 % des femmes de plus de 50 ans(2). Pour toutes ces personnes ayant une peau tachée et hyperpigmentée, des traitements sont disponibles pour à la fois résoudre le problème de taches brunes et agir sur les différents signes de l’âge.

Qu’est-ce que l’hyperpigmentation de la peau noire et métissée ?

Contrairement aux idées reçues, les personnes à la peau noire et métissée ne sont pas à l’abri des taches brunes et de l’hyperpigmentation. C’est même tout l'inverse, les peaux foncées sont des peaux généralement davantage susceptibles de développer des taches brunes, en raison d’une plus grande quantité de mélanine.
L’hyperpigmentation sur les peaux noires et métissées peut avoir plusieurs origines : l’exposition solaire bien sûr, les hormones (comme le chloasma), le vieillissement (comme le lentigo), mais aussi tout type d’inflammation cutanée. En effet, une lésion comme une plaque d’eczéma ou un bouton d’acné peut s’accompagner d’une hyperpigmentation post-inflammatoire. Autrement dit, la lésion disparait mais laisse une tache brune plus ou moins foncée, plus ou moins tenace. Sur la peau noire, le phénomène d’hyperpigmentation post-inflammatoire est accru. Pour limiter son impact, il faut prendre en charge efficacement les affections dermatologiques responsables des inflammations cutanées et éviter de manipuler les lésions.

A retenir

Les taches brunes représentent un trouble cutané très fréquent et correspondent à plusieurs situations cliniques. Parmi elles, citons le chloasma, le lentigo et l’hyperpigmentation des peaux noires et métissées. Identifier le type de taches brunes permet de mettre en place des mesures préventives et curatives adaptées à chaque situation.

A l'inverse, il existe aussi des hypopigmentations, comme le vitiligo, qui se traduisent par des taches blanches sur la peau du visage et du corps. Elles font l'objet d'un suivi adapté auprès d'un dermatologue.

(1) Tyler KH. Physiological skin changes during pregnancy. Clin Obstet Gynecol. 2015
(2) Brenner M, Hearing VJ. Modifying skin pigmentation - approaches through intrinsic biochemistry and exogenous agents. Drug Discov Today Dis Mech. 2008

Retour en haut