Les soins qui changent votre quotidien

Qu’est-ce que l’eczéma du nourrisson ?

Lorsque des plaques rouges apparaissent sur le corps et sur le visage de leur bébé, les parents s’inquiètent beaucoup et les questions fusent : qu’est-ce que c’est ? A quoi est-ce que c’est dû ? Que faire pour soulager mon enfant ? Les parents interrogent la famille, les amis, Internet ; chacun y va de sa petite idée, de son petit commentaire, ce qui ne fait qu’aggraver le stress des parents.

Eczéma chez bébé et enfant : les zones les plus souvent atteintes

L’eczéma du nourrisson est le plus souvent un eczéma atopique : une forme d’eczéma transmise génétiquement et caractérisée par la perte de la fonction de barrière protectrice de la peau.

Les plaques ne se localisent pas n’importe où : chez l’enfant de moins de 2 ans, les lésions siègent essentiellement sur les joues, les faces externes des bras et des jambes et sur le tronc ; après 2 ans, les lésions touchent surtout les plis, les plus grands (genoux, coudes, cou…) comme les plus petits (lèvres, paupières, oreilles…).

L’eczéma atopique se double parfois d’un eczéma de contact, lorsque l’enfant développe une allergie cutanée à une substance donnée. 

Eczéma bébé : quand faut-il consulter ?

Bébé est couvert de plaques rouges, il pleure, il est ronchon, il gigote pour se frotter la peau et se gratter à sa façon, et c’est toute la famille qui bascule dans l’eczéma : les parents ne savent plus quoi faire, ils ne savent plus qui croire, ils ne dorment plus, ils commencent à tout changer dans la maison, ils envisagent fortement de changer le lait…

Stop ! La première chose à faire est d’aller consulter un médecin : généraliste, pédiatre ou dermatologue selon le cas. Inutile de consulter directement un médecin allergologue, l’eczéma n’est pas à proprement parler une maladie allergique. Le médecin pose le diagnostic d’eczéma et prescrit les premiers traitements, essentiellement des dermocorticoïdes pour lutter contre l’inflammation et des émollients pour hydrater et renforcer la peau.

De retour à la maison, les parents sont en première ligne car ce sont eux qui vont devoir appliquer le traitement quotidiennement et correctement. En particulier, ils ne doivent pas avoir peur d’appliquer les différentes crèmes. Elles sont là pour soulager l’enfant, et non pour lui faire du mal ! En particulier, les dermocorticoïdes sont utilisés depuis près de 70 ans en Dermatologie ; les effets indésirables cutanés tels qu’amincissement de la peau, acné, troubles de la pigmentation, retard de cicatrisation… sont très rares aux doses utilisées dans l’eczéma. 

Les parents doivent également être capables de recommencer le traitement anti-inflammatoire devant une nouvelle poussée, et d’être attentifs à une éventuelle modification ou persistance des lésions : si cela se produit, ils doivent de nouveau prendre rendez-vous avec leur médecin.

Quel savon utiliser pour l'eczéma de bébé ?

L'hygiène est un point essentiel de la prise en charge d’un bébé atteint d’eczéma. Elle ne doit pas être plus intense car l’eczéma n’est pas quelque chose de sale ou de contagieux. Le médecin ou le pharmacien peuvent guider dans le choix du produit lavant.

Les savons traditionnels (Savon de Marseille, savon d’Alep…) sont à base de produits naturels, sans conservateur, colorant ni parfum. A première vue, ils sont intéressants en cas d’hypersensibilité de la peau et « d’allergie à tout » mais ils ont tendance à assécher la peau et à détruire le film hydrolipidique (film protecteur à la surface de la peau).

Idéalement, les savons traditionnels doivent donc être remplacés par des savons surgras, des syndets (« savons sans savon ») ou des huiles lavantes, sans ingrédient allergisant ou irritant pour limiter le risque de sensibilisation et de réaction cutanée.

La douche est de préférence ni trop longue, ni trop chaude, ni trop fréquente. Elle se fait à la main, sans frotter. L’enfant est ensuite séché en douceur dans une serviette en coton ou en microfibre, toujours sans frotter mais en tamponnant délicatement. 

Eczéma de bébé : quels sont les gestes à adopter ?

Concernant les adaptations nécessaires dans l'environnement de Bébé en cas d'eczéma un seul mot d’ordre : le bon sens ! Rien n’est interdit, rien n’est imposé, et surtout aucune mesure ne permet à elle seule d’assurer la disparition pure et simple de la maladie. Si le petit garçon est ravi de jouer sur son tapis en forme de circuit automobile, inutile d’enlever le tapis ; il suffira de le secouer et de passer l’aspirateur régulièrement.

De même, si Bébé boit son lait normalement et ne souffre d’aucun trouble digestif, inutile de changer de lait et de risquer de perturber l’enfant. Son équilibre prime sur tout le reste.  

A retenir

L’eczéma de Bébé constitue un bouleversement dans la vie d’une jeune famille. Les parents sont en première ligne pour l’application des traitements et le soulagement de l’enfant. Ils ne doivent ni culpabiliser, ni se mettre à tout changer dans la maison !

En revanche, il est nécessaire d’adapter un minimum l’environnement de Bébé non pas pour faire totalement disparaitre l’eczéma, mais pour limiter le risque de poussée. 

Nos routines de soin

 
Eczéma de contact, Visage et corps

Action sur les peaux très sèches sujettes à l'eczéma de contact

Voir cette routine > Eczéma de contact, Visage et corps > Voir ma routine >

 
Eczéma chronique des mains

Action sur l'eczéma chronique des mains

Voir cette routine > Eczéma chronique des mains > Voir ma routine >

 
Eczéma atopique, Visage et corps

Action sur les peaux très sèches sujettes à l'eczéma atopique.

Voir cette routine > Eczéma atopique, Visage et corps > Voir ma routine >
Voir toutes les routines de soin >