Les soins qui changent votre quotidien

Ai-je des pellicules ?

Les pellicules sont un phénomène très fréquent. Une personne sur deux présentera à un moment de sa vie des pellicules. Cet état peut être transitoire comme durable. Les pellicules sont dues à de multiples facteurs, c’est pourquoi certaines personnes en développent et d’autres non. Voici quelques conseils pour vous aider à reconnaitre les pellicules et les symptômes associés.

Pellicules, que faire ?

Est-ce qu’il s’agit bien de pellicules ? J’ai beaucoup de pellicules dans les cheveux, pourquoi ?
J’ai des pellicules, que faire ? Comment me débarrasser des pellicules ?
Sont autant de questions que l’on se pose lorsque l’on est face à ce phénomène, source d’angoisse et d’interrogations. Avant de les traiter il sera donc important de s’assurer qu’il s’agit bien de pellicules. En cas de doute, n’hésitez pas à demander conseil à un professionnel de santé.

Comment reconnaître les pellicules ?

Les pellicules sont de petites squames (amas de cellules mortes) blanches ou jaunes à la surface du cuir chevelu ou dans les cheveux. En fonction du type de cuir chevelu, les pellicules peuvent prendre deux aspects différents.
Les pellicules sur cuir chevelu sec, sont davantage sèches, elles sont plus petites et plus volatiles, on peut alors les retrouver sur les vêtements, en aspect floconneux. Attention ne pas confondre avec un psoriasis du cuir chevelu qui se caractérise par des plaques rouges recouvertes de squames épaisses blanches. En cas de doute n’hésitez pas à consulter votre dermatologue.
Les pellicules sur un cuir chevelu gras, sont grasses, plus grosses car elles s’agglomèrent entre elles sous forme de plaque et plus adhérentes aux cheveux, on les retrouve plus rarement sur les habits.

On peut parfois les confondre avec des œufs de poux. La différence entre les lentes (stade larvaire du poux) et les pellicules peut être durant quelques jours difficile à faire. En cas de doutes, n’hésitez pas à aller voir votre pharmacien ou consulter votre médecin afin d’éviter, en cas d’infestation de poux, de leur laisser le temps de se multiplier !

Ou se logent les pellicules ?

Lorsque l’on parle de pellicules, cela désigne forcément des squames sur les poils ou les cheveux. Lorsque l’on observe des « pellicules » sur le visage, on parle alors juste de squames.

Les pellicules sont donc de petites squames blanchâtres qui s’observent sur les cheveux, les poils ou sur le cuir chevelu.

Dans la majorité des cas on retrouve des pellicules dans les cheveux, mais on peut aussi voir des pellicules dans la barbe ou encore des pellicules dans les sourcils.

Qui est atteint par les pellicules ?

Les pellicules ont des origines multiples. Elles seraient dues à une dérégulation de la sécrétion de sébum, la prolifération de certains micro-organismes et une sensibilité particulière du cuir chevelu.

La desquamation du cuir chevelu est fortement corrélée avec l’activité des glandes sébacées, responsable de la production de sébum. Chez le nouveau-né, sous le contrôle des hormones maternelles, l’activité de ces glandes est précoce et stimulée, elles peuvent alors donner lieu à ce que l’on appelle des croûtes de lait. Durant l’enfance, l’activité des glandes ralenties et les pellicules sont un phénomène plus rare. Puis au cours de la puberté, sous l’influence des hormones sexuelles, la sécrétion de sébum est accrue, c’est pourquoi l’on observe surtout les premières pellicules à la puberté. Enfin, elles peuvent perdurer à l’âge adulte et se font de plus en plus rares à partir de 50-60 ans.

C’est pourquoi il est plutôt rare d’observer des pellicules chez les enfants. C’est donc un phénomène qui touche le jeune adulte et l’adulte et plus souvent les hommes, sans doute en corrélation avec la concentration en hormones androgéniques (les hormones mâles).

Quel est l’impact des pellicules ?

Avoir les cheveux pleins de pellicules, même s’il s’agit d’une affection totalement bénigne et sans gravité, peut impacter très fortement la qualité de vie des personnes en souffrant.

Cela peut conduire à différents comportements :
  • Faire attention aux couleurs de vêtements que l’on porte, les couleurs foncées les rendant plus visibles.
  • Vérifier régulièrement dans un miroir s’il y a des pellicules sur ses cheveux.
  • Se retenir de se gratter
  • Avoir peur du jugement des autres
  • Être à la recherche constante du produit miracle ! Les pellicules génèrent de nombreuses préoccupations et parfois des craintes, comme un lien entre les pellicules et la perte de cheveux.

Nos routines de soin

Ma routine
Anti-pellicules sèches

Action sur les pellicules non collantes : effet "poudre blanche" sur les épaules

Voir cette routine > Anti-pellicules sèches > Voir ma routine >

Ma routine
Anti-pellicules grasses

Action sur les pellicules collantes et sur le cuir chevelu gras

Voir cette routine > Anti-pellicules grasses > Voir ma routine >
Voir toutes les routines de soin >