Pelade et chute de cheveux

La pelade des cheveux correspond à une perte de cheveux en plaques qui survient soudainement sans raison apparente. Son origine est en fait une réaction de l’organisme dirigée contre les follicules pileux. Quels sont les symptômes de cette maladie ? Comment la traiter ? On vous répond.

DU_HOME-PAGE_VISUEL-DERMATOLOGIST_BASE_HEADER 960x584

Sommaire

La pelade, une maladie auto-immune qui cause une chute de cheveux 

La chute de cheveux liée à la pelade est une alopécie en plaques qui peut toucher des zones plus ou moins grandes du cuir chevelu, parfois même la totalité. C’est une maladie fréquente, observée aussi bien chez les hommes que chez les femmes, à tout âge. Elle reste toutefois plus fréquente chez les enfants et les adolescents. Elle concerne toutes les ethnies : de la pelade des cheveux crépus à la pelade des cheveux raides. Elle peut aussi toucher les sourcils, la barbe ou d’autres zones du corps.

La pelade n’est pas considérée comme une maladie grave, mais elle peut avoir des répercussions psychologiques importantes chez les personnes qui en souffrent. La pelade des cheveux chez les femmes est souvent à l’origine d’une dégradation de l’image de soi et de la qualité de vie.

La cause de l’alopécie est une maladie auto-immune, c‘est-à-dire un dysfonctionnement soudain des défenses immunitaires de l’organisme : elles identifient les follicules pileux comme un corps étranger et les attaquent, à tort, pour les éliminer. Son mécanisme est complexe. Les scientifiques ne savent pas exactement ce qui déclenche cette réaction, ni même si elle est liée à des facteurs internes (à cause d'un virus ou d’un changement hormonal), externes (liée à quelque chose dans l’environnement) ou si c'est une combinaison des deux. Probablement liée à des facteurs génétiques, la pelade s’observe parfois aussi chez des personnes qui ont subi un stress intense.

Une pelade peut s’observer chez les personnes atteintes de syphilis secondaire, une infection sexuellement transmissible. La pelade lors de la syphilis n’est pas systématique, elle toucherait moins de 1 patient sur 100.

Les symptômes d'une pelade de cheveux

Il existe plusieurs formes de pelade de cheveux : 

  • La forme la plus courante se manifeste par une chute de cheveux en une ou plusieurs plaques rondes, aux contours bien délimités. Autour des plaques, le reste du cuir chevelu est normal. Les plaques peuvent apparaître sur n’importe quelle partie du cuir chevelu. Leur forme et leur taille sont variables (en général quelques centimètres de diamètre). Au niveau de la plaque, la peau apparaît lisse et sans cicatrice. A ne pas confondre avec la teigne du cuir chevelu, qui se manifeste également par l’apparition de plaques d’alopécie.
  • La pelade décalvante, plus rare, touchant l’ensemble du cuir chevelu.
  • La pelade universelle, la forme la plus sévère, caractérisée par une chute de tous les cheveux mais également de l’ensemble des poils du corps (cils, sourcils, etc.).

L’évolution de la pelade est imprévisible. Elle peut se résoudre spontanément et ne jamais réapparaître, ou au contraire récidiver et évoluer par épisodes plus ou moins intenses et espacés.
Des modifications de la structure des ongles sont également des symptômes observés chez certaines personnes présentant une pelade du cuir chevelu.

Est-ce que les cheveux repoussent après une pelade ?

Il est difficile de prédire la sévérité ou la durée de la pelade de cheveux lorsqu’elle survient, et encore plus difficile de savoir si les cheveux vont repousser ou non.
La pelade peut régresser spontanément avec une repousse complète des cheveux en 6 à 18 mois. La repousse se fait de façon progressive : d’abord une repousse de petits cheveux blancs sur les plaques de pelade, puis les cheveux s’épaississent et se repigmentent. Dans d’autres cas, au contraire, la pelade peut devenir chronique et/ou s’étendre.
Certains facteurs de risque de non-repousse des cheveux ont été identifiés :

  • En cas de chute de cheveux importante, en particulier la pelade totale et universelle.
  • Si la pelade débute à un âge précoce, avant l’adolescence
  • Lorsque la pelade s’accompagne de modifications des ongles.
  • Lorsqu’il existe des antécédents familiaux.
  • Ou si la personne présente une autre maladie auto-immune en même temps.

Une consultation chez un dermatologue est indispensable pour réaliser le diagnostic précis de pelade du cuir chevelu et définir le traitement le plus adapté.

Quel traitement pour une pelade ?

Lorsque la repousse des cheveux sur les plaques de pelade n’est pas spontanée, un traitement médicamenteux peut être prescrit. Le plus souvent, il sera à base de corticoïdes, soit en application sur le cuir chevelu, soit par voie orale, soit par injection au niveau de la plaque. Le minoxidil en lotion, utilisé dans le traitement de l’alopécie androgénétique, représente également une option de traitement de la pelade en plaques.

Pour les formes plus sévères et récalcitrantes, des traitements plus lourds comme les immunosuppresseurs (dont l’objectif est de réduire l’action des défenses immunitaires contre les follicules pileux) ont démontré leur efficacité.

Des techniques de camouflage, comme les perruques, les turbans et les foulards, peuvent aider à mieux surmonter la chute de cheveux liée à la pelade.

Retour en haut