Les soins qui changent votre quotidien

Qu’est-ce que la chute de cheveux?

La chute de cheveux est un motif de consultation fréquent en dermatologie. Cependant, les différentes chutes (effluvium télogène aigu ou chronique, alopécie androgénétique ou alopécie sénescente) sont dues à des dysfonctionnements différents du cuir chevelu. Et donc doivent être traités différemment.

Chute de cheveux et cycle du cheveu sont intimement liés

Le développement du cheveu est de nature cyclique : on parle de cycle du cheveu. Ce dernier est caractérisé par une succession de trois phases bien définies et au cours desquelles, le cheveu croît, persiste, régresse puis chute. 
  • La phase anagène correspond à la croissance du cheveu. Au cours de cette phase qui dure 2 à 6 ans, les cellules de la papille dermique se multiplient activement. La tige pilaire,produite par le follicule pileux, grandit d’environ un centimètre par mois. 
  • La phase catagène dure de 2 à 3 semaines. Durant ce moment de transition entre les phases anagène et télogène, le follicule pileux est inactif et les cheveux stoppent leur croissance.
  • La phase télogène correspond à l’élimination des cheveux considérés comme “morts”. Ces derniers sont remplacés par d’autres cheveux. La chute de cheveux intervient lorsqu'une nouvelle phase anagène a débuté. Cette étape s’étale sur une période de 2 à 3 mois. 
Au cours d’une vie, le follicule pileux enchaîne 25 à 30 cycles en moyenne. Et heureusement, le nombre de cheveux qui poussent est toujours largement supérieur au nombre de cheveux qui chutent : perdre 25 à 60 cheveux par jour est considéré par tous les professionnels de santé comme quelque chose de normal. 

Chute de cheveux occasionnelle, chronique, alopécie androgénétique et sénescente : des maux différents

La chute de cheveux peut être très différente d’un individu à l’autre. Il existe trois grandes familles de chutes : la chute de cheveux occasionnelle (effluvium télogène aigu et effluvium anagène), la chute de cheveux chronique (effluvium télogène chronique, alopécie androgénétique) et l’alopécie sénescente. 

Effluvium télogène aigu

L’effluvium télogène aigu constitue la forme la plus fréquente de chute de cheveux chez la femme. Elle est caractérisée par la survenue d’une augmentation de la chute de cheveux 3 à 4 mois après un facteur déclencheur. C’est pourquoi l’on parle également de chute réactionnelle. La chute de cheveux saisonnière est par exemple une forme d’effluvium télogène aigu. 

Le cycle pilaire est perturbé, aboutissant à une perte précipitée, diffuse et simultanée des cheveux. La proportion de cheveux en phase anagène passe alors à 70% (vs 85% physiologiquement) alors que celle en phase télogène augmente de 30% (vs moins de 10% physiologiquement). La chute de cheveux peut atteindre 300 cheveux par jour contre 25 à 60 habituellement, sur un cuir chevelu normal. 

Stress, régime hypocalorique, post-partum, post-chirurgie, changement de saison : dans ces cas-là, l’effluvium télogène est considéré comme aigu. Une fois l’origine de la chute identifiée et supprimée, le délai de repousse constaté est d’environ 6 mois.

Effluvium anagène













 

L’effluvium anagène correspond à une chute brutale des cheveux lors de leur phase de croissance suite à une perturbation de l’activité métabolique. Son délai de survenue est assez rapide, de l’ordre de quelques jours à quelques semaines. La conséquence est une chute brutale avec alopécie diffuse souvent sévère pouvant toucher jusqu’à 80 % des cheveux et pouvant affecter aussi bien les hommes que les femmes. 

Cette forme de chute est essentiellement observée suite à l'administration de traitements anticancéreux comme la chimiothérapie ou à l’exposition de la tête et/ou du cou lors de séances de radiothérapies. 

Qu’est-ce que l’alopécie androgénétique ?

Derrière la définition de l’alopécie androgénétique se cache une chute de cheveux chronique (supérieure à 6 mois) qui touche principalement les hommes. Ces épisodes de chute de cheveux évoluent vers une diminution de la densité capillaire

Le mécanisme de survenue de l’alopécie androgénétique est hormonal et implique les récepteurs aux androgènes présents au sein de la papille dermique. Ces récepteurs à la testostérone hypersensibles sont stimulés par la dihydrotestostérone (composé actif de la testostérone), entraînant la miniaturisation du follicule pileux. Cela participe à la modification du cycle naturel du cheveu en accélérant sa vitesse de pousse. Cette action fatigue le cuir chevelu : les cheveux deviennent fins jusqu’à arrêter de pousser. 

La calvitie est un stade avancé de la chute androgénétique et c’est aussi la forme de chute de cheveux chez l’homme la plus fréquente. Souvent héréditaire, elle peut survenir très tôt, parfois dès l’âge de 20 ans. Dans ce cas, on observe généralement une alopécie localisée sur certaines zones, au niveau du front et des golfes temporaux notamment.

Nos routines de soin

Ma routine
Anti-chute de cheveux occasionnelle Femme (moins de 6 mois)

Action sur la chute de cheveux occasionnelle (moins de 6 mois) due au stress, fatigue, post-accouchement, changement de saison...

Voir cette routine > Anti-chute de cheveux occasionnelle Femme (moins de 6 mois) > Voir ma routine >

Ma routine
Anti-chute de cheveux chronique Homme (plus de 6 mois)

Action sur la chute de cheveux chronique chez l'homme (> 6 mois)

Voir cette routine > Anti-chute de cheveux chronique Homme (plus de 6 mois) > Voir ma routine >

Ma routine
Anti-chute de cheveux chronique Femme (plus de 6 mois)

Action sur la chute de cheveux chronique chez la femme (durée de plus de 6 mois) 

Voir cette routine > Anti-chute de cheveux chronique Femme (plus de 6 mois) > Voir ma routine >

Ma routine
Anti-chute de cheveux après accouchement

Soin efficace pour agir sur la chute de cheveux après votre grossesse 

Voir cette routine > Anti-chute de cheveux après accouchement > Voir ma routine >
Voir toutes les routines de soin >