Radiothérapie et perte de cheveux

La radiothérapie est un type de traitement du cancer qui utilise des faisceaux d'énergie intense pour tuer les cellules cancéreuses. Lorsqu’elle est utilisée au niveau de la tête et du cou, elle peut être responsable d’une chute de cheveux plus ou moins sévère.

DU_HOME-PAGE_VISUEL-DERMATOLOGIST_BASE_HEADER 960x584

Sommaire

La perte de cheveux, un effet indésirable de la radiothérapie

La perte de cheveux liée au cancer n’est pas uniquement une alopécie suite à une chimiothérapie. La radiothérapie peut également avoir ce même effet indésirable.

Quel est le lien entre radiothérapie et perte de cheveux ? La radiothérapie endommage les cellules en détruisant le matériel génétique qui contrôle leur croissance et leur multiplication. Les cellules saines qui se trouvent aux alentours peuvent parfois être touchées. Lorsque la radiothérapie est appliquée au niveau de la tête et du cou, elle peut affecter les cellules des follicules pileux responsables de la formation des cheveux et provoquer une alopécie. Au contraire, la radiothérapie du cancer du sein n’entraîne pas de perte cheveux, car elle n’est effectuée qu’au niveau du buste, à distance du cuir chevelu.

La quantité de cheveux perdus et leur repousse dépendent de la superficie irradiée et de la dose reçue. Les petites doses de radiation sont habituellement associées à une chute de cheveux ponctuelle. Des doses plus élevées peuvent par contre conduire à une alopécie permanente.

Quelles sont les mesures préventives ?

Les mesures préventives qui peuvent être prises pour limiter la perte de cheveux après une radiothérapie concernent la routine de soins capillaires au quotidien :

  • Se laver les cheveux en douceur. Il est en effet préférable d’utiliser des shampooings doux, adaptés aux cheveux fragiles dès le début des traitements. L’application se fera en réalisant un léger massage du cuir chevelu avec la pulpe des doigts. 
  • Eviter les agressions. Il est important de ne pas agresser davantage les cheveux et le cuir chevelu déjà fragilisés par les traitements : sécher les cheveux sans les frotter trop énergiquement ou éviter les sèche-cheveux, fers à lisser ou à friser, les colorations, les permanentes et bigoudis…  
  • Prendre soin du cuir chevelu. Lorsque les cheveux sont tombés, il est primordial de protéger le cuir chevelu mis à nu des agressions extérieures (soleil, pollution, froid, vent...). Comme pour le visage, il est possible d’appliquer une crème solaire en cas d’exposition et un soin hydratant au quotidien. Cela permettra d’apaiser les démangeaisons qui peuvent accompagner le port de perruque, de turban ou de foulard.

Retrouver ses cheveux après une radiothérapie

Lors d’une perte de cheveux liée à la radiothérapie, les cheveux repoussent souvent dans les 3 à 6 mois suivant la fin du traitement. En cas de très fortes doses de radiothérapie, les cheveux peuvent repousser plus fins ou ne pas repousser du tout sur la partie du cuir chevelu qui a reçu les radiations.
Lorsque les cheveux commencent à repousser, il faut les traiter avec douceur et les stimuler : 

  • Évitez de trop les brosser, de les boucler et de les sécher au sèche-cheveux ;
  • Utilisez un shampooing antichute aux propriétés fortifiantes ;
  • Appliquez une lotion antichute stimulante, de préférence en réalisant un massage d’un cuir chevelu du bout des doigts pour activer en même temps la circulation sanguine et favoriser la pénétration des actifs de la lotion ;
  • Associez un complément alimentaire pour apporter les nutriments nécessaires à la repousse des cheveux en bonne santé.

Il ne faut pas hésiter à demander conseil auprès de l’équipe de soins et à se tourner vers une socio-esthéticienne pour obtenir tous les conseils utiles et surmonter cette étape difficile.

Hormonothérapie et cheveux 

La chute de cheveux de la radiothérapie n’est pas la seule cause d’alopécie pendant un cancer. L’hormonothérapie prescrite pour le traitement de certains cancers hormonaux peut aussi engendrer une chute de cheveux.
Certains cancers utilisent des hormones pour se développer. On parle de cancers hormonodépendants, comme les cancers du sein, de la prostate, des ovaires ou de l'utérus.

L’objectif de l’hormonothérapie est, comme son nom l’indique, d’empêcher la production d'hormones afin de ralentir ou de stopper la croissance des cellules cancéreuses. Le cycle de vie du cheveu étant sensible aux variations hormonales, ces traitements utilisés induisent ou aggravent des alopécies de type alopécie androgénétique.

L’hormonothérapie est souvent prescrite sur plusieurs années et la chute de cheveux induite par ce traitement diminue ou s'arrête généralement au cours de la première année.

Retour en haut