DU_SENSINOL_ROUTINE_HEADER

Causes des démangeaisons : pourquoi se gratte-t-on ?

DU_SENSINOL_ROUTINE_HEADER

Le prurit est la sensation désagréable conduisant au besoin de se gratter. Tout le monde peut avoir envie de se gratter l’espace de quelques minutes et pour diverses raisons, mais de nombreuses personnes souffrent de prurit chronique, autrement dit, un prurit qui dure depuis plus de six semaines, et parfois depuis beaucoup plus longtemps. 
Le prurit et les démangeaisons associées altèrent la qualité de vie des personnes atteintes et de leur entourage. De nombreuses questions accompagnent le prurit, et en particulier concernant ses origines. En clair, pourquoi ça gratte ? Dans cet article, faisons le point sur les causes du prurit.

DU_HOME-PAGE_VISUEL-DERMATOLOGIST_BASE_HEADER 960x584

Sommaire

Qu'est-ce qui provoque le prurit ? 

Le prurit est une sensation très commune mais dont les mécanismes d’apparition sont extrêmement complexes et encore largement méconnus. Les mécanismes en jeu dépendent de la cause du prurit et impliquent à la fois des fibres nerveuses cutanées et divers médiateurs chimiques comme des cytokines ou des neurotransmetteurs. 
Quelle que soit la cause du prurit, celui-ci conduit aux démangeaisons et au grattage, qui à leur tour favorisent le prurit et l’envie de se gratter. C’est un cercle vicieux prurit-grattage-prurit dont il est souvent difficile de sortir.

Pourquoi mon corps me gratte ?   

Les causes du prurit sont très variées et souvent d’origine non dermatologique. Autrement dit, les causes du prurit ne se voient pas forcément, ce qui rend difficile le diagnostic et la prise en charge.

Pourquoi se gratte-t-on ? Petit tour d’horizon :

  • Le prurit dermatologique : dans ce cas, une affection de la peau est la cause du prurit. Des lésions cutanées visibles sont à l’origine des démangeaisons. Dans cette catégorie, il y a bien sûr les grandes dermatoses inflammatoires chroniques comme l’eczéma, des maladies moins connues comme la pemphigoïde bulleuse chez la personne âgée, mais aussi les dermatoses infectieuses prurigineuses comme la gale. D’autres problèmes cutanés plus ponctuels peuvent être la cause du prurit et des démangeaisons : c’est par exemple le cas des coups de soleil.
  • Le prurit sine materia : derrière ce terme, il y a de nombreuses causes du prurit, très différentes les unes des autres, mais ayant en commun une origine non dermatologique et l’absence de lésion cutanée. Par contre, des lésions peuvent finir par apparaître suite au grattage. Le prurit sine materia peut être divisé en plusieurs catégories selon la cause du prurit : le prurit systémique, le prurit neurologique et le prurit psychogène.
  • Le prurit sénile désigne le prurit qui touche spécifiquement la personne âgée. La cause exacte de ce prurit n’est pas clairement connue, en revanche on sait que l’impact est majeur sur la qualité de vie.
  • Le prurit gravidique : les démangeaisons pendant la grossesse sont très courantes. Elles sont généralement bénignes, dues à des modifications de la peau, plus sèche, plus sensible et plus étirée sur certaines zones. Attention cependant à la cholestase gravidique, une maladie du foie qui entraîne des démangeaisons en fin de grossesse, un bilan biologique perturbé et parfois une coloration jaune de la peau (ictère ou jaunisse). La cholestase gravidique nécessite un suivi médical particulier car elle peut avoir des conséquences néfastes sur le bébé. 
  • Le prurit aquagénique : ici c’est tout simplement l’eau qui est la cause du prurit. La personne ressent un prurit, mais aussi des picotements, des sensations de brûlures voire des douleurs, quelques minutes après un contact avec l'eau : douche, bain, sport aquatique, pluie, sueur...
  • Le prurit médicamenteux : les médicaments sont parmi les principales causes de prurit, et pourtant les patients et les professionnels de santé n’y pensent pas toujours. Des molécules sont plus à risque que d’autres, et certaines sont très couramment utilisées comme par exemple des antibiotiques ou des antalgiques. Attention, c’est le médecin qui décide d’arrêter tel ou tel médicament. De façon générale, ne pas arrêter ou modifier un traitement soi-même. 
  • La lucite estivale : c’est une forme particulière de prurit dermatologique, qui apparait suite à une exposition solaire. La lucite estivale bénigne touche essentiellement les jeunes femmes au niveau du décolleté et des avant-bras, tandis que la lucite polymorphe concerne aussi bien les hommes que les femmes, à tout âge, cette fois-ci au niveau du visage.  

Les causes de prurit sont très variées et parfois difficiles à identifier. Une consultation médicale permet généralement d’y voir plus clair et d’adapter la prise en charge.

Retour en haut