DU_SENSINOL_ROUTINE_HEADER

Les traitements médicamenteux contre les démangeaisons

DU_SENSINOL_ROUTINE_HEADER

Les démangeaisons sont d’origine très variées, et source d’inconfort. Pour faire face au prurit et ainsi soulager son patient, le médecin peut prescrire un ou plusieurs médicaments.

DU_HOME-PAGE_VISUEL-DERMATOLOGIST_BASE_HEADER 960x584

Sommaire

Les anti-histaminiques 

Les médicaments appartenant à la classe des anti-histaminiques sont très souvent prescrits ou conseillés comme traitement contre le prurit. Ils s’opposent à l’action de l’histamine, un médiateur chimique impliqué entre autres dans les manifestations allergiques. Il existe de nombreux anti-histaminiques sur le marché, par voie orale ou cutanée. Les anti-histaminiques oraux sont tout à fait indiqués dans les pathologies prurigineuses dépendantes de l’histamine comme l’urticaire ou la lucite estivale. Cependant, dans d’autres indications, l’efficacité n’est pas toujours au rendez-vous : en effet, de nombreuses démangeaisons ne sont pas liées à la libération d’histamine, ou alors très peu. La somnolence induite par les anti-histaminiques oraux peut permettre d’atténuer certaines démangeaisons, notamment nocturnes mais c’est aussi un effet indésirable à prendre en compte. 

Les corticoïdes 

Là encore, il s’agit d’une classe médicamenteuse très couramment utilisée en cas de démangeaisons, le plus souvent par voie cutanée et parfois par voie orale. Les corticoïdes sont de puissants anti-inflammatoires et anti-allergiques. Les crèmes et pommades à base de cortisone sont efficaces sur certaines démangeaisons d’origine dermatologique comme par exemple en cas de psoriasis ou d’eczéma

Les autres médicaments

Selon l’origine des démangeaisons, le médecin prescrit d’autres classes médicamenteuses :

  • Des anti-infectieux, par exemple des antiparasitaires en cas de gale ou des antiviraux en cas de zona ; 
  • Des psychotropes, par exemple des anxiolytiques et des antidépresseurs en cas de prurit d’origine psychogène ;
  • Des médicaments à visée hépato-biliaire en cas de prurit lié à une cholestase ou à une cholangite ;
  • Des immunosuppresseurs de la classe des inhibiteurs de la calcineurine, par voie locale ou orale, dans certains prurits dermatologiques ; 
  • Etc... 

Il n’existe pas de traitement médicamenteux unique contre les démangeaisons. Le traitement médicamenteux du prurit dépend de la cause et nécessite le plus souvent l’avis d’un professionnel de santé. En parallèle, une adaptation de l’hygiène et du soin est recommandée pour un soulagement optimal. 

Retour en haut